Leave a little sparkle wherever you go

Un jour à la fois …. profite des moments meilleurs et repose toi les moins bons .

Toutes les Femmes naissent princesses et sont néanmoins Souveraines.

À 5 ans, toutes les petites filles rêvent d’être princesse. Avec une baguette magique, elle joue à réaliser ses vœux. Mi-ange mi-sorcière, elle s’amuse à jeter des sorts comme dans les contes. Elle croit aux contes de fées et au prince charmant. Elle voit sa maman être heureuse ou malheureuse. Elle ne comprend pas tout de la vie des grands et pourtant, ce dont eux qui lui racontent ses belles histoires.

À 15, la petite fille est devenu jeune fille. Son corps s’est transformé et elle le ressent souffrance, instable, vulnérable. Tout son être appelle l’amour. Les premiers flirts, les premières découvertes, les premières aventures qui forgeront son devenir de Femme.

Si elle rencontre l’Amour, sa vie sera une voie sur cette fréquence. Peut-être partira elle de chez ses parents pour vivre sa vie, ou peut-être doutera-t-elle de ses pouvoirs si elle a rencontré des jeunes hommes peu respectueux !

Quelle image aura-t-elle de son corps, de sa féminité ?

À 20 ans, jeune adulte, elle se construit dans sa vie amoureuse. Selon ce qu’elle aura connu plus jeune, soit elle cherchera l’Amour avec le grand À, soit elle pourra accumuler les relations n’ayant aucune confiance en ce qu’elle est, en son pouvoir, soit elle évitera toute relation car cela fait souffrir.

Quelque soit soit son vécu, elle endossera la vibration de la Guerrière pour exister, pour être reconnu en tant que Femme avec le respect, la détermination et ses valeurs intérieures qui la caractérisent.

À 30 ans, toujours dans cette vibration, elle se réalise professionnellement en croyant que la vie est un combat où elle doit se battre pour obtenir ce dont elle aspire. Sa vie personnelle est sur le même registre, les enfants, le mari, la maison…elle mène tout de front, elle sent cette force en elle. Elle peut le faire, elle doit le faire.

À 40, elle réalise que les enfants ont moins besoin d’elle, que le mari travaille ou est absent, et que sa vie a tourné autour d’eux ou que son travail professionnel l’épuise totalement. Elle se tourne alors vers elle. Et elle dresse le bilan de vie, à cœur ouvert. Elle s’est noyé dans le travail, dans l’autre ou pour les enfants. Elle a fait de son mieux pourtant. Cependant elle se rend compte, qu’elle s’est oubliée que sa baguette magique de petite fille est restée dans une malle au grenier ou à la cave. Elle a oublié de s’en servir pour elle.

Alors elle va faire le chemin inverse entouré conscience. Elle va remonter les années, et comprendre pourquoi elle a endossé le rôle de Guerrière, pourquoi elle a choisi de rencontrer ses hommes, pourquoi elle s’est oublié.

Pourquoi…. Pourquoi….

Et pis, là, elle va se découvrir comme elle ne s’est jamais vu. Elle est Déesse. Elle réapprend la Voie de la Féminité, de la Voie Sauvage. Elle lit des textes sur le Féminin Divin et tout résonne en elle. La sexualité est alors une nouvelle ouverture d’accès vers son être. La spiritualité est alors un chemin de guérison, de reliance à d’autres femmes comme elle. Elle reprend son pouvoir créateur, sa puissance dans son ventre.

À 50 ans, elle aspire à être épanouie, sereine, harmonieuse avec ou sans compagnon. Sa sexualité est florissante solo ou a deux. Elle connaît parfaitement son corps, son sexe, son être. Elle a dépassé les tabous, les blocages et les croyances. Elle se sent libre, enfin, libérée de toutes chaînes.

De Femme Guerrière, elle est passée par Femme Rayonnante, sensuelle, magnifique et pleine d’envie. Elle est autonome, responsable et créatrice de son bien être, de son plaisir. Elle réutilise sa baguette magique pour se créer une vie joyeuse, équilibrée et ouverte.

Aujourd’hui et quelque soit l’âge d’une Femme, elle est Souveraine de sa Vie, de son corps, de ses envies et de ses besoins.

Il n’y a pas d’âge dans la Vie d’une Femme pour être SOUVERAINE.

Arrête de changer de sujet. Arrête de te remettre en question tout le temps !
Vis. Et arrête, je t’en supplie, de ne pas avoir confiance en toi. Tu as tout pour toi, tu ne t’en rends même pas compte et c’est ce qui te tue…
De toute façon tant que tu ne t’aimeras pas toi-même, tu ne pourras aimer personne.
Alors, bordel, arrête d’avoir peur !
Prends conscience que tu es comme tout le monde. Car même ceux qui t’impressionnent le plus ont leurs faiblesses.
Et dis toi, une bonne fois pour toutes que tu peux y arriver, toi aussi 


Éloignez-vous de tout ce qui est peu.
Éloignez-vous du peu d’amour, du manque d’attention, du peu de protection, et surtout du peu de lumière.
Parce que peu de chose personne ne le mérite

Une des choses les plus difficiles à accepter pour bien des humains, c’est de reconnaître qu’un cycle vient de se conclure, qu’une boucle vient d’être bouclée.

Par exemple, tous les signes sont là pour que nous changions d’emploi : nous n’avons pas la promotion que nous espérions, la compagnie pour laquelle nous travaillons a été vendue, un nouveau patron avec lequel nous n’avons pas d’affinités vient d’entrer en poste, mais nous persistons à demeurer sur place, espérant sans doute que les choses redeviennent comme avant.

Ou alors, notre relation de couple s’étiole, la personne que nous aimions ne nous allume plus autant, nous nous sentons comme frère et sœur ou une tierce personne vient s’immiscer dans notre vie. Bien que nous ne nous sentions plus amoureux, nous ne voulons pas sortir de la relation même si nous n’y sommes plus heureux. Malgré des discussions franches avec notre partenaire, la situation inconfortable demeure, et aucun des deux n’est prêt à renoncer à ce qu’il est pour débloquer la situation.

Parfois, c’est un ami que nous avons depuis des dizaines d’années mais dont nos chemins se sont tellement écartés que ce qui nous unissait n’est plus qu’un petit point minuscule dans l’étendue de l’univers. D’autres fois, c’est une passion que nous avions mais que nous maintenons artificiellement en vie car nous y avons tant investi, même cette passion ne nous rapporte plus rien, ni émotion, ni avantage quelconque.

La Vie fonctionne par cycle : été, automne, hiver, printemps. Jour et nuit. Naissance croissance, déclin, décès. Et même si nous voulons qu’il en soit autrement, lorsqu’un cycle est terminé, ce n’est pas la fin du monde, c’est le début d’un nouveau cycle.

Nous souffrons à vouloir maintenir coûte que coûte un cycle qui est déjà terminé, une boucle complètement bouclée. Nous voudrions que les choses redeviennent comme avant. Nous nous entêtons à perpétuer ce qui ne nous rend plus heureux. Et nous souffrons.

La Nature ne revient jamais en arrière. Lorsqu’un cycle se termine, un nouveau cycle commence. Une nouvelle histoire naît. Une nouvelle relation apparaît. Un nouvel emploi se présente. De nouveaux amis font irruption dans notre vie. Vouloir mettre un frein à cela, c’est comme vouloir empêcher les vagues de se déposer sur la plage.

Quand un cycle se conclut, soyons heureux plutôt que de résister : cela signifie qu’un nouveau cycle porteur d’espoir débute afin que nous puissions poursuivre notre évolution. Car tout ce qui stagne régresse, tout ce qui suit le courant de la Vie avance…

La femme sauvage, c’est une femme présente en chacune de nous, parfois enfouie très profond, parfois bâillonnée mais toujours prête à resurgir.
La femme sauvage, c’est la femme non domestiquée, la femme libre, la femme qui a évité les pièges et les prisons mêmes dorées, c’est celle aussi qui s’en est libérée.
La femme sauvage, c’est la femme qui jouit de tous ses instincts. C’est la femme intuitive, la femme curieuse, la femme qui sait. C’est la femme qui respecte ses cycles naturels, la femme qui s’écoute et connaît ses besoins et ne s’en détourne pas. C’est la femme qui chante, qui rit, qui danse, qui joue, qui prie, qui étudie, qui écrit… C’est la femme inventive, créative, donneuse de vie. C’est la femme généreuse, amoureuse. C’est la femme qui se fait une vie cousue main, une vie porteuse de sens et qui répond à tous ses besoins naturels.
Cette femme sauvage est vraiment très belle. Elle me donne envie d’aller dans les bois pour courir et hurler avec les loups pour retrouver complètement ma nature originelle bien endommagée par ma “captivité”.

Et si un jour tu t’ennuies,
ou alors si tu es perdu,
si tu as peur de la nuit,
que tu es un peu trop déçu,

Si un matin tu te réveilles,
avec l’envie de pas grand chose,
que tu ne crois même plus en l’éveil,
que tout devient une overdose,

Si la journée se vit sans vie,
que tu ne croises plus de sourire,
que tout tourne autour de l’ennui,
qu’en rien tu ne trouves de plaisir,

Si tu ne veux même plus entendre,
ceux qui ne parlent que de l’amour,
que ton coeur est un tas de cendres,
qu’il ne bat plus au petit jour,

Si tu es lassé des souvenirs,
et de l’avenir qui ne vient pas,
que t’en as ras le bol de souffrir,
que tes bras pèsent plus lourd que toi,

Souviens-toi que l’on oublie tout,
que la douleur ne dure pas vraiment,
lorsque tu te retrouves à bout,
accorde toi un peu de temps,

Rapproche-toi de l’amitié,
rassure l’enfant qui est en toi,
qui se sentira délaissé,
si tu le laisses à travers bois,

Rappelle-toi que personne ne mérite,
que tu te mettes plus bas que terre,
qu’après le mal, le bien s’invite,
et fais confiance à l’Univers ❤️

Impression de cuivre / / cuivre affiche / / art mural / / | Etsy

Dans la vie, il peut y avoir beaucoup d’amours…
Mais chaque amour n’est jamais égal à un autre, chaque histoire a sa propre histoire :
Il y a des amours qui vous bercent, des amours qui vous détruisent, des amours qui vous correspondent, des amours de rêve…
Et puis il y a les grandes amours…
Celles qui vous font perdre la tête. Et celles-là non! Vous ne les oubliez pas…

A-Fucking-Men!!! I promise to love the shit out of you everyday, to be the Woman my tribe is waiting for! I'm rising!

SUBSCRIBE TO OUR FACEBOOK PAGE

https://www.facebook.com/sparkletogether/

Blog at WordPress.com.

Up ↑

Create your website at WordPress.com
Get started